La Libre Pensée du Bas-Rhin
Abrogation du Concordat et du statut scolaire d’exception d’Alsace-Moselle.

Categories

Accueil > Actualité de la Laïcité > COMMUNIQUÉ : visite du pape aux institutions européennes à Strasbourg

Actualité de la Laïcité
22 novembre 2014

COMMUNIQUÉ : visite du pape aux institutions européennes à Strasbourg

Les Fédérations de la Libre Pensée de la Moselle et du Bas Rhin, avec le soutien d’Europa Laica (Espagne) et de la Fédération Nationale de la Libre Pensée ont convoqué une conférence de presse le 22 novembre 2014 au sujet de la visite du Pape aux institutions européennes à Strasbourg, le 25 novembre 2014.
Aucun journaliste ne s’est déplacé.

Force est de constater que les libres penseurs et les laïques ont moins d’influence sur les médias que l’archevêque de Strasbourg.

Nous aurions dit aux journalistes que nous n’étions pas « étonnés » de cette visite. L’Union Européenne est inspirée par une idéologie cléricale, les étoiles de son drapeau ne sont-elles pas celles de la couronne mariale et le traité européen ne fait-il pas références aux « valeurs spirituelles de l’Europe » ?

Cette idéologie s’est toujours mise au service des privatisations, des plans d’austérité, de la casse des services publics ainsi que de la remise en cause du code du travail !

Alors que la CUS (Communauté Urbaine de Strasbourg) s’apprête à réduire de 10 % les personnels communaux, Monsieur FONTANEL, adjoint au Maire de Strasbourg annonce avec fierté que la protection de celui qu’il appelle le « très saint Père » sera prise en charge par les institutions publiques. Rien de plus normal sous le régime de la subsidiarité vaticane, Bruxelles décide et ce sont les Strasbourgeois qui paient !!

Vous trouverez en pièce jointe le communiqué de la Fédération Nationale et un dossier sur l’Union Européenne et l’Europe Vaticane.

PDF - 470.4 ko
L’Union Européenne et l’Europe Vaticane

PDF - 47.6 ko
Visite pape Strasbourg, communiqué de la Fédération Nationale

Voir en ligne : Ce communiqué en version PDF

Commentaires

Répondre à cette brève