La Libre Pensée du Bas-Rhin
Abrogation du Concordat et du statut scolaire d’exception d’Alsace-Moselle.

Categories

Accueil > Actualité de la Laïcité > Vendredi 20 septembre 2013 : Journée Internationale de la Libre (...)

22 septembre 2013

Vendredi 20 septembre 2013 : Journée Internationale de la Libre Pensée

Mesdames et messieurs les élus du Bas-Rhin, maires et conseillers municipaux : La République n’est pas multiconfessionnelle, elle est laïque !

Pas un jour ne passe sans que ne s’étale dans la presse des initiatives les plus invraisemblables provenant d’élus, mais aussi de représentants d’institutions de la République :
  • Le 6 juillet 2013, le maire de Strasbourg, M. Ries participait à l’ouverture du jardin interreligieux de la Meinau. Associant les confessions catholique, juive et musulmane, ce jardin a été installé sur des terrains appartenant en partie à la CUS et à la commune de Strasbourg. Les services municipaux ont participé à l’élaboration de ce projet.
  • Selon les Dernières Nouvelles d’Alsace du 15 septembre 2013, Messieurs Nisand, maire de Schiltigheim, Klein-Moser, maire de Bischheim et Debes, maire de Hœnheim ont participé à un débat organisé par la paroisse protestante de Bischheim sur le thème « Dieu et la politique ». Au final, les trois orateurs se sont rejoints sur la nécessité d’une « laïcité tolérante », excluant la religion de la politique sans rejeter pour autant les religions hors de la sphère publique. Le Concordat, ils n’ont rien contre.
  • Dans le Schillick Info du mois de septembre (bulletin municipal de Schiltigheim), une demi-page est consacrée à l’organisation et à l’accueil de la 36ème rencontre européenne de Taizé à Strasbourg, fin décembre, par les communautés catholique et protestante.

Devant ces faits répétés, on ne peut que s’interroger ! Que ces personnes décident de pratiquer un culte c’est leur droit. Que les municipalités qui représentent la République à l’échelon le plus proche du peuple, dans toutes ses composantes, décident de s’associer à ces activités religieuses est un acte politique en contradiction avec ce qui fonde la République Française : la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, et plus particulièrement la liberté de conscience.

Face à ces manifestations cléricales, la Libre Pensée a décidé de reprendre la proposition de l’Association Internationale des Libres Penseurs en faisant du 20 septembre de chaque année le jour de la Libre Pensée. Cette date rappelle la prise de Rome [1870] par les forces de l’unification italienne parmi lesquelles se sont illustrées les "chemises rouges" garibaldiennes. Elle a pour signification la chute définitive du pouvoir temporel du pape et de ses régimes politiques de "droit divin".

 

La Libre Pensée revendique :
  • L’abrogation du concordat d’Alsace Moselle
  • La suppression des cours de religion à l’école
  • Le respect intégral de la loi de séparation des Églises et de l’État (loi de 1905)

PDF - 142.9 ko
Tract distribué lors de la diffusion publique du 20 septembre
Tract Journée Internationale de la Libre Pensée avec au verso la lettre à M. le Maire concernant le jardin interreligieux de la Meinau

P.-S.

Dans le portfolio les photographies de la diffusion publique du vendredi 20 septembre place Kléber à Strasbourg.

Le portfolio

Commentaires

Répondre à cet article