La Libre Pensée du Bas-Rhin
Abrogation du Concordat et du statut scolaire d’exception d’Alsace-Moselle.

Categories

Accueil > Antimilitarisme > Compte-rendu de la soirée projection-débat autour des fusillés pour (...)

4 décembre 2013
Esther BAUER

Compte-rendu de la soirée projection-débat autour des fusillés pour l’exemple

Cette réunion organisée et prévue depuis le mois de mai a été préparée conjointement par « Agir ensemble » de Soultz et la Libre Pensée du Bas-Rhin.
Au fil de la préparation se sont joints d’autres associations : les sections LDH de Colmar et Mulhouse, le Collectif Citoyen de Guebwiller, le groupe EELV Plaine - 3 vallées et le Café Repaire du Florival. La soirée a été un succès, puisqu’elle a fait salle comble et a réuni une cinquantaine de personnes à Guebwiller, dans une petite ville du Haut-Rhin.

Pour débuter, Claire et Stéphane ont interprété « La chanson de Craonne », un beau moment d’émotion.

Nous avons ensuite diffusé le film documentaire « Adieu la vie, adieu l’amour, les fusillés pour l’exemple » de Michel Brunet et Dominique Hennequin.

Un intéressant échange avec le public a ensuite suivi durant plus d’une heure.

Cet échange a été très riche, les membres de la Libre Pensée ont pu apporter des informations et répondre aux nombreuses questions sur le sens de la demande actuelle de réhabilitation collective :
- Est-ce par fidélité à ceux qui, dans l’intérêt des familles touchées cruellement par le deuil, la mise au ban et la privation matérielle, demandent la reconnaissance de l’inhumanité de ces condamnations à mort “ pour l’exemple ” ?
- Est-ce parce que, par là-même, est mis le doigt sur le fait que la population a été massacrée et terrorisée et que c’est le propre de toute guerre ?
- Est-ce pour souligner que cette guerre n’était vraiment pas leur guerre, celle de la population, mais bien celle des hiérarchies militaires et industrielles et que ça peut recommencer ?
- Est-ce l’occasion de nommer la connivence entre le gouvernement et la hiérarchie militaire, au même titre que celle que nous dénonçons plus régulièrement et habituellement, celle entre le(s) gouvernement(s) et les institutions religieuses ?

Un consensus semble s’être dégagé dans la salle, sur la question de la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple, une tendance pacifiste s’est bien exprimée.

Quelques motions pour la justice ont été signées.

Commentaires

Répondre à cet article