La Libre Pensée du Bas-Rhin
Abrogation du Concordat et du statut scolaire d’exception d’Alsace-Moselle.

Categories

Accueil > Actualité de la Laïcité > Jardin interreligieux de la Meinau

27 août 2013
Esther BAUER

Jardin interreligieux de la Meinau

Lettre à Monsieur Roland Ries, Maire de Strasbourg (Copie à Monsieur Jacques Bigot Président de la Communauté Urbaine de Strasbourg)

Monsieur le Maire,

Par un article des Dernières Nouvelles d’Alsace du 07/07/2013, nous avons appris votre participation à l’ouverture d’un jardin interreligieux dans le quartier de la Meinau, à l’arrière de l’église Saint Vincent de Paul. Vous étiez accompagné « de plusieurs dignitaires religieux, parmi lesquels Mgr Grallet ainsi que des représentants des cultes juif et musulman. »
Ce jardin interreligieux associe les confessions catholique, musulmane et juive. Il a pour but « d’être un espace pédagogique pour partir à la découverte des chemins de la foi. »

Nous apprenons par la même source qu’il est situé sur un terrain appartenant en partie à la CUS et qu’il a été préparé par « un groupe de travail réunissant les services de la ville et les représentants des trois communautés monothéistes ».
Au conseil municipal du 24 juin 2013, une délibération a d’ailleurs formalisé la rétrocession d’un terrain par la paroisse Saint Vincent de Paul au profit de la Ville et la cession de parcelles entre la CUS et la Ville.

Nous apprenons enfin que l’inauguration officielle aura lieu le 6 octobre 2013.

Monsieur le Maire, le dialogue interreligieux concerne les responsables et les adeptes des religions qui s’y prêtent, mais en aucun cas l’ensemble des citoyens que vous représentez en tant qu’élu de la République.

Nous rappelons que la loi de séparation des Églises et de l’État s’applique en Alsace Moselle, à l’exception des financements explicitement prévus par le Concordat et les articles organiques, dont nous demandons l’abrogation, comme vous le savez.

Nous nous interrogeons sur la participation des services de la ville à la constitution de ce jardin et désirons savoir quel est le montant financier correspondant à l’échange des terrains publics avec ceux de la paroisse Saint Vincent de Paul.

Nous regrettons votre participation à la cérémonie d’ouverture de ce jardin et nous vous demandons de ne pas participer à la cérémonie officielle d’inauguration, le 6 octobre.

Quelque respectable que puisse paraitre le souci de dialogue des responsables religieux, nous ne pouvons oublier que les religions ont été et sont encore souvent un facteur de division entre citoyens. C’est ce qui a motivé le vote de la loi de séparation de 1905 pour assurer la paix civile par le respect de la liberté de conscience de tous. Et nous espérons qu’elle sera enfin appliquée intégralement en Alsace Moselle.

Veuillez agréer mes salutations.
Esther Bauer, Présidente de la Libre Pensée du Bas-Rhin

Commentaires

Répondre à cet article